Un communiqué de presse pour Sabotage
 
 

Sabotage: à l'origine, un mot français qui veut dire errer de ci, de là avec ses gros sabots aux pieds, détruisant nonchalamment le matériel alentour. À rebours de cette douce image, Gamine ne porte pas de sabots, pas en public de toutes façons, mais ils fabriquent de la musique, ce qui est très respectable, leurs mamans vous le diront. Ils sont prévenants au point d'en faire parfois profiter leurs fans idôlatres, et de rassembler ces créations superlatives dans un CD instantanément collector - l'objet de délires spéculatifs auxquels ils ont gracieusement mis fin en l'indexant sur le kilo d'or fin.

Gamine: à l'origine, un mot français (encore!) qui veut dire une petiote (une mignonne, un bout de chou, une jeunette: enfin, une femme en devenir), sur qui l'industrie du vêtement a tôt fait de poser ses sales mains pleines de doigts, pour en faire une lucrative lolita, la cible donc d'une escouade de responsables marketing sans foi ni loi, mais bon on s'égare, partons du principe que votre maman vous a mis en garde, et passons directement à la propagande.

   
 

Les saboteurs en question sont Claudia et Ian, qui -dans l'ordre- chantent et composent. Ils aiment une bonne mélodie. Ils aiment les mots. Ils aiment les vieux films noirs, les chorégraphies, les tubes de crooners, les vinyls, la voix de Billy MacKenzie, certains mots français et les jolies robes.

Ils aiment rassurer et surprendre tout à la fois, provoquer puis pacifier, rendre l'étrange familier, et le familier inoubliable. Et tout ça, distillé à l'alambic du bonheur, se condense en un album aux mélopées mélancoliques et glamour, infusé d'essences de jazz, de country, de tango et de charme, bien que toutes ces catégories faciles soit d'une simplicité douteuse, et, pour tout dire, franchement suspect. En fait, eux font de la musique: à vous de la décrire.

 

 

Gamine pense à tout, et surtout à ses fans: après plusieurs longues semaines d'expèrimentation sur des framboises, une photo noir et blanc de Mata Hari et un rarissime diamant bleu, leur équipe de scientifiques a composé un parfum destiné à ces femmes de leur audience, sophistiquées et forcément fatales, qui veulent, aux plaisirs des oreilles, rajouter ceux des autres sens. Le parfum 'Sabotage' était né, disponible uniquement pendant les concerts, et ici, au boutique.


Et oui, leur générosité n'a point de limites, et ils aiment à récompenser le discernement de leur fans à coup de concerts 'spèciaux', c.à.d. dans des salles inattendues et intéressantes, avec les 'guests' les plus charmants qui soient.

   
 

FIN